[Picardie] Gâteau au panais

UN GATEAU AU PANAIS ? Cela peut surprendre si l’on ne connaît pas son goût et qu’on le juge à son allure de légume oublié. Mais le palais est convaincu dès la première bouchée et notre regard posé sur cette drôle de carotte blanche devient sympathique.


J’ai découvert ce légume en Suède car il est de ceux qui ne craignent pas les conditions difficiles et qui réconfortent les dîners hivernaux. Je l’ai goûté sous plusieurs formes : cru en salade, cuit en pot-au-feu, rôti en frites mais il m’a définitivement séduite dans un gâteau !

Son goût particulier et sucré se marie si bien aux agrumes et aux noix qu’il vole la vedette à la carotte et s’affiche de plus en plus dans les cafés suédois et britanniques à la place du gâteau aux carottes. GOODBYE CARROT CAKE … HELLO PARSNIP CAKE!

Je l’ai adapté ici en version végétale. Des d’épices pour le réchauffer, de l’orange pour l’aciduler, quelques noisettes de la forêt pour lui ajouter du croquant et un glaçage façon cream cheese pour encore plus de réconfort !

Le panais se plait dans toute l’Europe et au-delà, mais en France nous l’avons délaissé pour la pomme-de-terre. On le trouve à nouveau sous la dénomination de légume oublié chez les amoureux des légumes. Celui qui a inspiré ce gâteau vient d’une petite ferme maraîchère de Picardie à Laberlière.

Cette petite ferme n’est pas certifiée en agriculture biologique mais elle ne suit pas les diktats de l’agriculture intensive et respecte la nature. Pourquoi devoir afficher un label pour cela ? Les légumes poussent à leur rythme avec toute la bienveillance et le travail de la famille Vasseur.

Un peu de Picardie dans ce gâteau donc, un peu de résistance face aux grandes exploitations qui couvrent la plupart de la région. Une pensée pour ces producteurs courageux pendant que je lave ce panais. Une pensée pour la forêt de Compiègne dans laquelle j’ai grandi et ses plantes sauvages pendant que je fais griller les dernières noisettes ramassées cet automne.

Ma cuisine ouvre ses portes et ma table accueille régulièrement des curieux de la cuisine végétarienne. Je compose en fonction des légumes de saisons que je complète avec des ingrédients de préférence locaux et biologiques. Vous trouverez ma table sur le site de Cookening : la VEGGIE TABLE.

Ingrédients (bio, of course !) pour 1 gâteau (8 généreuses parts) :
La base :
250 gr farine
2 cc de poudre à lever
1 cc de bicarbonate de soude
2 cc cannelle en poudre
½ cc de noix de muscade râpée
½ cc de sel
130 gr de compote de pommes
200 ml de lait d’amande
1 cc d’extrait de vanille
60 gr de sucre de canne
70 ml d’huile d’olive
300 gr de panais râpé
le zeste d’une orange

Le glaçage :
200 gr de sucre glace
70 gr de margarine
1 cs de lait d’amande
1cc vinaigre de cidre
1 cs de jus d’orange
quelques zestes d’oranges
quelques noisettes grillées

Pour mettre la main à la pâte :
1. Préchauffer le four à 180°C et préparer deux petits moules.
2. Dans un saladier, mélanger les ingrédients secs (farine, poudre à lever, bicarbonate de soude, cannelle, noix de muscade et sel).
3. Dans un autre saladier mélanger les ingrédients liquides (compote, lait d’amande, vanille, et huile) avec le sucre.
4. Ajouter le mélange sec au mélange humide.
5. Ajouter le panais et mélanger.
6. Faire cuire 30 min environ.
7. Laisser refroidir complètement avant le montage.

Pour le glaçage façon cream cheese :
1. Mélanger tous les ingrédients dans un robot ou à la main
2. Réfrigérer 15 minutes au moins
3. Mélanger à nouveau pour avoir un mélange consistant

Le montage :
Gâteau + Glaçage + gâteau + glaçage + beaucoup d’amour et un peu de créativité avec les noisettes et les zestes d’orange !